De la création du CFA
jusqu’à son projet futur

Historique de l’établissement

Le Syndicat des Restaurateurs et Limonadiers et le Syndicat Général de l’Industrie hôtelière, déjà préoccupés en 1931 par les problèmes de la formation et les besoins en personnel qualifié de la profession, décident de fonder l’APHRL (Association Professionnelle des Hôteliers, Restaurateurs et Limonadiers) avec pour mission de créer une école professionnelle.

Les travaux commencent en 1933, l’école Hôtelière de Paris voit le jour en 1935 et devient la première école en France construite sur l’initiative de la profession.

Au fil des années, l’Ecole Hôtelière de Paris développera l’ensemble des formations du domaine de l’hôtellerie et de la restauration, l’APHRL modernisera les équipements et donnera à l’école une renommée internationale.

Afin de s’adapter aux évolutions de l’enseignement professionnel, l’APHRL crée en 1977 le CFA Médéric, centre de formation par la voie de l’apprentissage.

En 1994, soucieuse d’augmenter significativement sa capacité d’accueil, l’APHRL a recours à l’emprunt et avec le soutien financier du Conseil Régional et de la Mairie de Paris, entreprend des travaux de très grande envergure qui consistent en l’aménagement de nombreux plateaux techniques et locaux pédagogiques.

En 2002, une convention tripartite est signée avec le Conseil Régional et le Ministère de l’Education Nationale modifiant le statut de l’Ecole Hôtelière de Paris (dont la gestion était assurée par l’APHRL), en deux entités distinctes ayant chacune leur propre gestion :

  • Le CFA Médéric, centre de formation d’apprentis qui dispense des formations dans le cadre de l’alternance.
  • Le lycée technique hôtelier Jean Drouant, établissement public dépendant de l’Education Nationale qui dispense des formations dans le cadre scolaire.

Aujourd’hui, le bâtiment qui abrite l’Ecole Hôtelière de la rue Médéric demeure, comme à l’origine en 1935, la propriété de l’APHRL.

Depuis sa création, le CFA Médéric, dont l’effectif est passé progressivement de 450 à 624 apprentis, a formé de nombreux acteurs de la profession et s’inscrit dans le futur au plus près de l’actualité, des tendances et des exigences de la gastronomie française et internationale.

Médéric Rungis

Le CFA du Marché international de Rungis a rejoint le CFA Médéric en juillet 2019 et devient Médéric Rungis.

Aujourd’hui Médéric Paris-Rungis regroupe les enseignement et les métiers de l’École Hôtelière de Paris et les cursus de l’École des métiers de bouche de Rungis.

A Rungis, Médéric développe et transmet les savoir-faire des métiers de l’alimentation en s’appuyant sur l’expertise des acteurs du plus grand marché de grossistes alimentaires Européen. Le centre prépare aux métiers de Poissonnier, Ecailler, Traiteur, Primeur, Crémier-Fromager, Technico-commercial.

Le CFA de Rungis est issue du centre de formation de la poissonnerie fondée comme l’École Hôtelière de Paris, au début des années 1930. Le centre s’installe dans le MIN de Rungis dès le début des années 1970. Il s’ouvre progressivement à l’ensemble des métiers de l’alimentation du MIN.

Le centre dispense des formations en apprentissage pour les jeunes de 16 à 30 ans. Il accueille également des stagiaires de la formation continue qui sont des personnes en reconversion professionnelle.

QUALITE DE NOS FORMATIONS

Le CFA développe une pédagogie équilibrée entre les pratiques professionnelles et l’apport de connaissances théoriques.

Pour chaque métier, une équipe de professionnels assure les cours de techniques. Des enseignants-chercheurs du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris transmettent les connaissances scientifiques. Des formateurs expérimentés enseignent les matières générales.

L’équipe administrative s’assure de la progression régulière des apprenants. Elle est également en relation avec les entreprises et les maîtres d’apprentissage ou de stage qui les forment durant leurs périodes d’alternance.

Le soutien du Syndicat

Depuis l’origine de la création de l’Ecole Hôtelière de Paris par le Syndicat des Restaurateurs et Limonadiers et le Syndicat Général de l’Industrie Hôtelière, le SYNHORCAT d’aujourd’hui, né de la fusion en 2002 de trois syndicats, participe et s’implique de façon permanente dans la formation, par la voie de l’apprentissage, au sein du CFA Médéric.

Désormais, le Synhorcat regroupe les restaurateurs, les hôteliers, les cafetiers et les traiteurs et s’adresse à un réseau de 200.000 établissements qui représentent plus 800.000 actifs. Il met son expertise juridique, sociale, fiscale et réglementaire au service de ses adhérents.
Il intervient dans le placement des apprentis et participe avec l’APHRL, en accord avec la profession, aux orientations pédagogiques du CFA Médéric.