LA PÉDAGOGIE

La relation entreprise

La force d’un CFA se mesure à sa capacité à remplir et dépasser sa mission naturelle , l’inscription de son enseignement au plus près des pratiques et des préoccupations des professionnels. Aussi le CFA Médéric a-t-il développé une politique de proximité physique et mentale permanente avec le monde professionnel.

Une pédagogie qui répond aux attentes des professionnels

Un recrutement exigeant:
Chaque nouveau candidat à l’entrée au CFA est reçu individuellement par un enseignant. Il s’agit d’une part de vérifier la motivation du jeune pour ces métiers et de savoir si ce dernier est conscient de la réalité de l’apprentissage, avec son cortège d’avantages et de contraintes. L’objectif est, d’autre part, de vérifier le cursus du candidat et ses projets professionnels afin d’éviter des erreurs d’orientation toujours dommageables pour les jeunes. Enfin, pour le jeune lui-même, c’est le moment de poser toutes les questions utiles et de confirmer son projet.

Les apprentis sont constamment conduits à mettre à l’épreuve leur savoir faire théorique et technique par la pratique, grâce aux périodes de formation en entreprise, à la participation fréquente à des événements publics parfois exigeants et au restaurant d’application, qui est un atout pédagogique remarquable pour tous les apprentis puisqu’il permet la mise en pratique du service, l’application de différentes techniques de cuisine et l’apprentissage de la commercialisation conformément aux référentiels des diplômes préparés.

Le savoir être des futurs professionnels est également une priorité du CFA : talon d’Achille de la profession, notamment dans l’hôtellerie,les qualités comportementales requises par les professionnels (rigueur, ponctualité, tenue, sens de l’accueil, adaptabilité) sont réellement prises en compte par le CFA, notamment par une politique disciplinaire rigoureuse (permis de conduite à points, charte de vie de classe, contrôle des tenues vestimentaires à l’entrée de l’établissement, gestion drastique des absences) et l’analyse constante des pratiques observées dans le restaurant d’application, en entreprise ou lors d’événements festifs.

Des relations étroites avec le monde de l’entreprise

Un suivi numérique des apprentis permet de sécuriser et optimiser la relation avec l’univers professionnel La mise en relation des jeunes avec leurs employeurs potentiels a été rationalisée et s’appuie sur eCFA,logiciel de gestion des apprentis. Ainsi, d’un côté les entreprises saisissent leurs offres d’emploi en apprentissage, et de l’autre, le développeur de l’apprentissage peut les octroyer aux futurs apprentis. Le logiciel permet alors de suivre les opérations, vérifier et confirmer les rendez-vous des entretiens de recrutements et d’avoir rapidement les résultats de ces derniers entre les jeunes et leurs employeurs, afin de pouvoir réagir au plus vite dans l’établissement des contrats d’apprentissage. On gagne ainsi en efficacité et en rapidité d’information.

Evaluations, visites et suivi : l’efficacité du carnet électronique

Une visite en entreprise du professeur référent permet de faire le point sur le suivi de l’apprenti. Le maître d’apprentissage évalue les compétences acquises en fonction des critères arrêtés par le référentiel. Cette évaluation est systématiquement reportée sur le bulletin de notes de l’apprenti. Ainsi, durant la tenue des conseils de classes, la note et l’appréciation viennent compléter l’avis des professeurs qui est pondéré par les évaluations en entreprise du maître d’apprentissage.

Un dispositif régional, connu également sous le nom de Passerelles, permet notamment, grâce à des stages et à un encadrement du CFA, à des jeunes sans employeur ou en rupture de contrat d’apprentissage, de poursuivre ses cours au CFA, tout en continuant leurs recherches. Une trentaine de jeunes sont concernés chaque année par ce dispositif, et dans la plupart des cas, les jeunes parviennent à retrouver un employeur en quelques semaines.

On notera également la présence du CFA sur Culinaryagents.com, site Internet de mise en réseau professionnel et de mise en relation des employeurs et des demandeurs d’emploi, destiné aux professionnels actuels ou futurs du secteur de l’hôtellerie-restauration (HORECA). Il permet aux candidats de présenter leur parcours professionnel, de rechercher et de se voir proposer des offres d’emploi, de trouver leur voie auprès de référents et de se tisser un réseau dans le but de donner un coup d’accélérateur à leur carrière…

Salons et forums : une activité intense

La participation du CFA à divers salons est active et constante : Forum Emploi Congrès du Synhorcat, métiers de bouche, région Ile de France, Studyrama, salon de l’alternance, participation aux JPO, visites d’employeurs, rencontres avec des écoles partenaires…

En mars 2015, le CFA Médéric a notamment proposé son quatrième forum entreprises. Parmi les partenaires, depuis l’Hôtel Georges V au groupe Sodexo, en passant par le groupe Hilton, 25 entreprises parmi les plus prestigieuses ont encore répondu présent et de nombreuses rencontres ont eu lieu entre les futurs apprentis et leurs éventuels futurs employeurs : un outil de facilitation de l’accès à l’apprentissage et à la signature du contrat.

La transversalité

L’apprentissage et la créativité des apprentis ne s’arrêtant ni à l’enceinte du CFA ni aux contacts avec des professionnels de leur secteur, le CFA Médéric favorise les projets innovants pourvus d’un intérêt créatif et pédagogique, ainsi que les échanges avec les autres jeunes pour une approche pluridisciplinaire.

Participation aux événements

Le CFA Médéric accueille de nombreux événements ou y participe : citons notamment des événements récurrents (salon du vin et du spiritueux, Equip’hotel Paris, Salon littéraire de la gastronomie, Rencontre nationale des chefs de demain, Forum des entreprises), et des événements ponctuels, comme de nombreux concours (meilleur élève sommelier, Digitale alternance, meilleure photo J’aime mon métier, meilleur apprenti) ou encore des divers salons, trophées, soirées, fêtes.

Trois événements illustrent particulièrement l’esprit pionnier du CFA, le goût du risque et de l’innovation :

  • Concours Digitale alternance : organisé par Solocal Group, il a réuni trois équipes de deux apprentis du CFA Médéric aux étudiants de l’école d’informatique 42 pour mettre au point ensemble un projet alliant la restauration et le numérique sous la forme d’une application informatique exploitable.
  • Projet design culinaire : création du moule à la recette d’un dessert d’hiver à partager suite au travail entre des élèves de Sculpture sur bois, de Marqueterie et de Conception Application Métal de l’Ecole Boulle avec des pâtissiers mention Dessert de Restaurant CFA Médéric.
  • Fête de la Gastronomie : restaurant éphémère sur le parvis de l’Hôtel de Ville.
    Les apprentis de BTS 1&2 ont servi plus de 400 couverts pour le déjeuner et les MC Traiteur ont concocté un menu en collaboration avec l’Ecole de la Boucherie, le traiteur CALIXIR et le Restaurant Le Mesturet. 700 visiteurs au total, un risque calculé et assumé, une réussite publique.

Démarches pédagogiques de projet

Dans le cadre du Projet pédagogique « Se construire », les thèmes « Individualisme et Altérité » ont fait l’objet d’une réflexion sur l’identité : collage collectif à partir d’éléments collectés (photographies personnelles, dessins, objets…). Un dossier S’affirmer par son image qui a fait l’objet d’une exposition au sein du foyer du CFA et a révélé des talents. Les thèmes Recherche et Affirmation de soi ont donné lieu à des activités artistiques dans la rubrique Arts et cultures. En guise de synthèse, les élèves de CAP 1ère année ont réalisé des graffitis et tags en rapport avec les problématiques soulevées lors de débats animés à la suite des visionnages de films sensibilisant sur les dangers du racisme et d’autres formes d’intolérance. Les productions des élèves ont été exposées lors de la présentation du Projet Mondialisation via un voyage culinaire proposé par les apprentis de Bac Seconde.

Le numérique

Le développement du numérique au CFA

L’amélioration de l’équipement informatique et multimédia de l’établissement est constante :

  • Toutes les salles de cours sont équipées d’un ordinateur portable et d’un vidéo-projecteur.
  • L’ensemble du bâtiment est couvert par le réseau wifi, pour le matériel mis à disposition des apprentis (60 ordinateurs portables et 60 tablettes) ou pour leur propre ordinateur.
  • Un système d’affichage dynamique permet aux apprentis, d’être informés en temps réel d’un changement de salle de cours ou de l’absence de formateurs. Un système d’alerte par SMS complète le dispositif.
  • Les formateurs disposent en outre de 15 ordinateurs fixes répartis sur les 3 salles qui leur sont réservées dans l’établissement ainsi que d’un bureau virtuel qui leur permet d’accéder depuis l’extérieur à leur messagerie, fichiers et outils pédagogiques.
  • Une nouvelle version site WEB Médéric qui sera compatible avec les Smartphones et tablettes est en cours d’élaboration.

Une communication 2.0 active

  • Site internet : une ouverture vers l’extérieur, un media de relation entre les Maîtres d’Apprentissage et les apprentis, et un intranet. Un formidable outil de relation et d’ouverture du CFA sur l’extérieur par le media numérique.
  • Page Facebook : véritable vitrine du CFA et interface entre les apprentis et l’établissement, elle présente les activités et événements du CFA et de ses apprentis, et des articles d’actualité. Un succès confirmé par l’accroissement du nombre d’abonnés.
  • Newsletter bimestrielle : elle comprend un éditorial rédigé par la Direction, un focus sur une personnalité importante au CFA et différents articles reprenant l’actualité récente de l’établissement. Elle est diffusée sur Facebook et envoyée au personnel, aux maîtres d’apprentissage ainsi qu’à de nombreux contacts dans la presse et les institutions

Le social & le handicap

Un accompagnement pédagogique et social structurant

La prérentrée est structurée : deux mois avant la rentrée scolaire, une prérentrée est organisée pour accueillir les nouveaux apprentis qui bénéficient d’une présentation du CFA et de la formation choisie. Dans un second temps, ils sont conviés à rejoindre un forum où une dizaine de partenaires répartis en divers pôles : Informations Apprentissage, volet santé et volet financement.

Un guide apprenti, unique en son genre, fournit tous les éléments de réponses aux multiples questions relatives à leur formation d’apprentissage : cadre juridique, fonctionnement interne du CFA, et les divers dispositifs d’aide…

Un guide entreprise : pour assurer un meilleur accompagnement des apprentis et faciliter les démarches des employeurs, un livret pour maître d’apprentissage est actuellement en cours d’élaboration, axé sur un cadre légal et un second volet dédié au fonctionnement interne du CFA.

Les interventions extérieures sont diverses : éducation financière assurée par la profession bancaire, séance de sensibilisation sur les bio-déchets, présentation des métiers et des postes au sein du groupe des Frères blancs et l’intervention de l’université d’Ivry pour offrir les multiples orientations au profit des BTS.

Une forte dimension sociale assumée

Un travail d’écoute et de médiation est réalisé entre les différents acteurs (parents, professeurs, employeurs, personnels encadrant) en vue de diagnostiquer les difficultés (conflits avec les parents, problèmes financiers, problèmes de santé…). Des solutions internes sont préconisées et au besoin, une orientation vers des partenaires professionnels est proposée.

La constitution d’un fichier partenaires logement permet de faire face aux situations d’urgence d’hébergement (résidences étudiants, foyers jeunes travailleurs, agences immobilières pour étudiants…). Une aide soutenue permet de faire bénéficier des différentes aides financières relatives au logement (A.P.L, Mobili Jeunes, Loca Pass, etc).

Depuis le partenariat avec l’AGEFIPH, des actions ont été renforcées pour permettre à des apprentis en situation de handicap, d’intégrer une formation en apprentissage. La mise en place d’un référent handicap en charge du suivi personnalisé du jeune permet une prise en charge optimale. Dès la rentrée 2015, un partenariat a été signé avec l’Institut Télémaque. Cette fondation permet à une dizaine d’apprentis méritant de bénéficier d’une aide financière et d‘un accompagnement par un tuteur bénévole, souvent en charge de fonctions au sein d’entreprises telles que Total, Bouygues… La responsabilité du CFA intervient pour valider le projet professionnel susceptible de débloquer le budget alloué. Un bilan financier est établi chaque fin d’année.

Dans le cadre de sensibilisation sur les enjeux sociaux, plusieurs partenaires interviennent sur une durée de deux heures sur les cours de PSE. Le CRIPS a pour mission d’informer, d’échanger sur les dangers des drogues et des maladies contractées sexuellement. En complément aux actions du CRIPS, la Brigade des stupéfiants se charge de la prévention sur les dangers des drogues en axant davantage sur le cadre pénal. Quant à l’ANPAA, elle informe sur les risques de dépendance à l’alcool. Enfin, SOS Homophobie engage des débats sur des préjugés liés au choix sexuel pour souligner l’importance de la tolérance.

Handicap

La signature du partenariat entre l’AGEFIPH et le SYNHORCAT a renforcé la volonté du CFA Médéric de s’impliquer dans la démarche d’intégration de jeunes en situation d’handicap.

Cette détermination se traduit par un suivi personnalisé, une écoute, des conseils, une aide au quotidien dans la formation de l’apprenant.
Un espace d’écoute : deux interlocuteurs privilégiés

  • Rachel BOUVARD, Chargée de mission handicap au SYNHORCAT.
    Mise en relation avec les entreprises.
    Téléphone : 01.42.96.60.75
    Adresse mail : r.bouvard@synhorcat.com
  • Nadia MAAZOUZI, Responsable vie scolaire et Référente handicap au CFA Médéric.
    Suivi scolaire en interne.
    Téléphone : 01.42.12.62.46
    Adresse mail : n.maazouzi@cfamederic.com

agefiph

L’Écocitoyenneté

La France, qui a reçu la COP 21, doit montrer l’exemple, notamment par l’engagement écocitoyen des acteurs de cette vitrine que représentent le tourisme et la restauration. Le CFA y prend toute sa part, en poursuivant et développant son exemplarité dans ce domaine, tant par une pédagogie qui agit sur les pratiques, les cultures et les mentalités des apprentis, que par une gestion écoresponsable de ses locaux.

La main verte : jardin pédagogique et compostage

Créé il y a quatre ans, le jardin pédagogique du CFA Médéric s’articule en trois parcelles, toutes accessibles tant par les apprentis que par les visiteurs.

Il s’agit de la vitrine verte du CFA qui évolue au fil des saisons et que tout un chacun a plaisir à contempler en se reliant ainsi à son environnement. Les élèves peuvent ainsi apprécier la croissance de la grande variété de végétaux qui le compose : céréales, plantes aromatiques et légumes du potager Saisonnier. Une serre qui occupe un coin de la cour à proximité du foyer est destinée à conserver les graines et protéger les jeunes pousses. Elle inscrit le projet dans une dynamique de permaculture.

Ce jardin a pour but d’activer la curiosité et de créer une représentation multi sensorielle et « en terre » mettant en valeur la vue de par la palette des couleurs, l’éveil des odeurs et le contact par le toucher. Les apprentis se familiarisent donc peu à peu avec ces végétaux qu’ils seront ensuite amenés à utiliser en cuisine ou au cours de leur vie personnelle et professionnelle.

En outre, les apprentis sont sensibilisés aux mesures prises en faveur de la protection de l’environnement et notamment au compostage. Épluchures et déchets organiques sont placés dans un bac à compost. Quelques mois plus tard, cette matière très riche est utilisée pour amender le sol et en améliorer la qualité, ou comme couverture ou paillis du jardin pédagogique.

Ainsi, les apprentis intègrent les nombreux intérêts qui se dégagent du compostage au regard du développement durable : il favorise le recyclage de la matière organique en circuit court et sans transport ce qui implique une diminution de la pollution et des émissions de gaz à effet de serre. De plus, la réduction ainsi obtenue d’un tiers des déchets produits réduira également en conséquence la quantité de camion poubelle sur les routes ainsi que le nombre d’incinération et de décharges.

Enfin les apprentis sont sensibilisés à la gestion écologique locavore de l’approvisionnement et à la priorisation des fruits et légumes de saison.

Un établissement éco responsable

Les photocopieurs traditionnels (énergivores et polluants) ont été remplacés par un duplicopieur à technologie jet d’encre bien plus économe et écologique. La fonction scan to mail permet la Gestion Electronique des Documents ; on peut ainsi attacher des fichiers à la séquence du cours dans le cahier de texte électronique des apprentis. Au final, une réduction des photocopies de 40 %.

La COP 21 et les menus « bons pour le climat »

 Les hôteliers et Restaurateurs ont accueilli la COP 21 dans le cadre d’un forum tenu lundi 21 septembre 2015 au sein du CFA. Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, a assisté aux débats auxquels ont participé des professionnels, des restaurateurs, des hôteliers ainsi que des apprentis. L’Association « Bon pour le Climat » soutenue par le CFA s’est exprimée sur la promotion d’une cuisine respectueuse de la planète et du climat.Le CFA propose désormais systématiquement dans son restaurant d’application des plats bons pour le climat. La ministre a également assisté à la signature de la Convention entre Bon pour le Climat et le Synhorcat, avant de rencontrer des apprentis et de constater, avec une visite du CFA, la logique de développement durable de l’établissement.

Enfin, deux projets écologiques illustrent l’engagement écoresponsable du CFA : Un audit énergétique, pour établir un diagnostic de la qualité énergétique de l’établissement et à émettre un avis sous forme de recommandations dans le but d’améliorer les performances du bâtiment. L’audit énergétique est destiné aux propriétaires ou aux locataires soucieux de diminuer de manière significative leur consommation en énergie. Lors de la rénovation du restaurant d’application en 2013, l’ensemble des luminaires a été remplacé par un système en basse consommation.

L’audit devra permettre de faire évoluer l’établissement au niveau énergétique afin de respecter l’environnement. Le tri et la valorisation des déchets : Dans l’école pour les apprentis, une affiche créée en art appliqué permet une prise de conscience générale. Par ailleurs, depuis 4 ans en cuisine, les déchets végétaux sont récoltés pour le compost (jardin pédagogique) : le projet prévoit de récupérer ces déchets organiques pour les transformer en gaz énergétique.